De la tourbe....des hommes

Introduction

Fontionnement d'une tourbière

Exploitation de la tourbe

Paysages anciens

Déjà exploitée durant la Guerre 1914 - 1918, la tourbe offrait aux propriétaires et riverains un combustible d'excellente qualité, qui servait à chauffer les habitations notamment lorsque le charbon et le bois faisaient défaut.

Lors du dernier conflit, la tourbière de LANGAZEL, desservie par l'ancienne voie ferrée à voie étroite reliant LANDERNEAU à BRIGNOGAN par LESNEVEN, offrait donc de grandes possibilités.

C'est après décapage de la surface du terrain que la découpe se faisait avec un outil approprié jusqu'à une profondeur pouvant atteindre 1m50. La tourbe était alors extraite à l'aide d'une bêche de dimensions réduites. Les plaquettes retirées mesuraient de 15 à 20 cm de long sur 8 à 10 cm de large; par deux ou trois, elles étaient alors mises à sécher. Leur transport vers les wagonnets se faisait sur des civières, et ce rôle incombait en général à la main d'œuvre féminine très nombreuse. Celle-ci, comme les extracteurs, travaillait à la tâche.

La nombreuse main-d'œuvre était originaire des communes voisines, surtout de LESNEVEN, mais on y trouvait aussi des réfugiés de BREST et de KERHUON. Des jeunes gens trouvèrent là des complicités bienveillantes pour éviter le S.T.O (Service du Travail Obligatoire) qui les aurait dirigés irrévocablement sur l'ALLEMAGNE.

Il nous est impossible aujourd'hui de chiffrer la quantité de tourbe ainsi extraite, mais elle pouvait s'élever journellement à plusieurs centaines de tonnes.

Certes, l'aspect des lieux aujourd'hui a changé, mais le paysage a conservé les traces de cette exploitation. A TREMAOUEZAN, l'époque de la tourbière est encore souvent évoquée et contribue à l'enrichissement du patrimoine local.

 

Adhérez Contactez-nous liens